Rechercher
  • Célia Ponsero - Educatrice canin à Grenoble

Mon chien a-t'il le choix ?

Dernière mise à jour : 4 févr. 2021

Aujourd’hui, la possibilité de choix pour nos chiens de famille est grandement réduite, voire quasi inexistante pour certains…

Il est bon de rappeler que le chien est la seule espèce domestique au monde qui ne peut pas choisir de faire ses besoins et j’entends par là déféquer ou uriner quand bon lui semble. Il doit parfois patienter, plus ou moins longtemps, pour que sa demande soit entendue et respectée. Un peu d’anthropomorphisme ne fait jamais grand mal : imaginons-nous, devoir constamment dépendre de quelqu’un pour tout, tout le temps, tous les jours de l’année et cela même pour assouvir notre premier besoin vital : celui d’aller aux toilettes. Oui, vu sous cet angle vous êtes d’accord avec moi que cela ne fait pas rêver…

En effet, lorsque l’on réfléchit à ce sujet plus sérieusement, nous humains décidons de tout à la place de nos chiens : la qualité, quantité, diversité, fréquence de sa nourriture, de ses balades, de ses rencontres canines comme humaines, de son lieu de couchage mais aussi de sa liberté d’expression, de communiquer, de se mouvoir... Somme toute, nous dictons son "être chien".

Alors comment les aider au quotidien à être plus libres, plus chiens ?


Il y a des choses toutes simples pour nous mais ô combien importantes pour eux que l’on peut mettre en place

1 - Leur proposer différents lieux et types de couchages Dans l’espace de vie, dans une chambre, dans le jardin, sur un lit de camp, un matelas bébé ou encore le canapé lorsque celui-ci est ok. Perché, au sol, proche des humains ou au calme, tant d’opportunités possibles et imaginables en laissant bien entendu la possibilité au chien de choisir laquelle lui est plus favorable à l’instant t.

2 - Lors de certaines balades, lui laisser le choix de l’itinéraire Sans se perdre non plus, là n’est pas le but, mais aujourd’hui se dire "je prends le temps avec mon chien, je range mon portable et mes problèmes du quotidien et je vis le moment présent avec lui, en conscience en le suivant dans ses aventures olfactives !" Sans avoir ni balade pré définit ni montre en main mais juste lui et vous en pleine nature avec pour seul guide votre compagnon à quatre pattes qui vous montre le chemin à suivre ... Je vous assure que cela vous feras le plus grand bien, à vous comme à votre

chien et à la relation que vous partagez ! Confiance, écoute, choix et liberté seront au rendez-vous…

Et d’une manière plus générale laissons leur la possibilité de nous parler, posons leur les bonnes questions. Car, oui, le chien communique avec nous, tous les jours de sa vie. Oui, il est un être vivant tout comme nous. Et, oui, il éprouve au quotidien des envies, des émotions, des humeurs, des douleurs tout comme nous également …

Aujourd’hui il pleut et il ne veut pas sortir, c’est ok on sortira lorsque la pluie se sera calmée. Il ne veut pas monter sur la table du vétérinaire car cela n’est ni naturel ni rassurant pour lui, c’est ok, on fera la consultation au sol. Il ne veut pas de mes câlins à ce moment-là, c’est tout à fait ok aussi, je le laisse tranquille. Il aime se rouler dans la boue, manger des crottes de lapin, se tenir loin de moi en balade tout comme j’aime me baigner dans la mer, manger une fondue au chocolat ou encore être tranquille sur mon canapé lorsque je bouquine. Devinez quoi ? C’EST COMPLETEMENT OK ! Où est la différence ? Nulle part, seulement deux êtres vivants avec des besoins et envies différents…


Pourquoi le chien devrait être contraint de tout pour tout, là où le chat par exemple est bien plus libre de ses choix ? Pourquoi cette espèce là en particulier devrait assouvir nos moindres désirs et envies alors que très souvent nous ne sommes même pas capables de répondre ne serait-ce qu’à moitié à leurs besoins et envies à eux ?

On ne peut pas prétendre à une belle relation à l’animal, mêlant complicité, écoute et respect mutuel si l’on se place dans une dynamique : « J’ordonne - Tu obéis ».

Loin de moi l’idée de sombrer dans une utopie car nous savons tous pertinemment qu’à partir du moment que l’on accueille un chien chez nous, celui-ci sera forcément confronté à nos contraintes humaines et à notre société d’humains, tout comme nous d’ailleurs !

Mais tentons d’essayer au maximum de leur apporter compréhension et respect pour ce qu’ils sont, pour leur nature profonde. Cela passe avant tout par notre réponse quotidienne à leurs besoins fondamentaux (besoins primaires, besoins exploratoires, besoins sociaux, besoin masticatoire…) mais également par la qualité de notre relation qui nous lie à eux en leur laissant faire des choix, en leur accordant notre confiance et en acceptant la leur, en communiquant de manière honnête, cohérente et bienveillante avec eux et en leur apportant autant d’amour qu’ils nous en apportent.

Je terminerais cet article par les mots si justes d’une consœur, Cécilia Andersson de Dabbadog, parlant de sa chienne : « Plus je l’écoute, plus elle me parle, plus je respecte sa communication, plus elle est prête à faire ce que je lui demande. Plus je lui laisse de la liberté, plus elle choisit de rester près de moi. »

Célia et son loulou

Pour plus d'informations sur Celia Ponsero, rendez-vous sur sa page au poil ou sur son site internet.


Sources : Célia Ponsero - Éducatrice canin à Grenoble - Ai-je le choix ?

43 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout